Mentions légales


Production 3D est une marque de Go-Informatique


Vous êtes connecté à www.production3d.fr édité par Go-Informatiquee.

Dénomination sociale : Go-Informatique, SAS au capital de 2 000 euros

RCS : Paris 799 214 069 Siège social : 128 rue de la Boétie 75008 Paris – France

Directeur de la publication : David Galmot

Hébergement : assuré par llhebergeur.org la marque hébergement de Go-Informatique

L'éditeur s'engage à respecter l'ensemble des lois concernant la mise en place et l'activité d'un site Internet.
Les informations fournies sur le site www.production3d.fr le sont à titre informatif.
Go-Informatique met tout en ouvre pour offrir une qualité d'information vérifiée, mais ne peut garantir l'exactitude, la complétude, l'actualité de celle-ci.

Informations Techniques
Il est rappelé que le secret des correspondances n'est pas garanti sur le réseau Internet et qu'il appartient à chaque utilisateur de prendre toutes les dispositions de façon à protéger ses propres données et/ou logiciels de la contamination d'éventuels virus circulant sur Internet.
Go-Informatique ne saurait être tenu pour responsable des dommages directs ou indirects qui pourraient résulter de l'accès ou de l'utilisation du site et des services associés.

Données personnelles
Les informations que vous aurez saisies sur le site www.production3d.fr pourront être enregistrées pour leur traitement exclusif par Go-Informatique.
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression concernant les données collectées sur ce site, dans les conditions prévues par la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi du 6 août 2004) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.
Pour l'exercer, adressez-vous par mail à contact@Go-Informatique ou par courrier adressé au 128 rue de la boétie 75008 Paris– France en précisant « Gestion des données personnelles ».

Liens hypertextes
La création de liens hypertextes vers le site www.production3d.fr est soumis à l'accord préalable du Directeur de la Publication.
Les liens hypertextes établis en direction d'autres sites à partir de www.production3d.fr ne sauraient, en aucun cas, engager la responsabilité de Groupe Synapse.

Droits d'auteurs
La reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, des pages, des données et de toute autre élément constitutif au site, par quelque procédé ou support que ce soit, est interdite et constitue sans autorisation de l'éditeur une contrefaçon.
Go-Informatique poursuivra en justice toute tentative de détournement des documentations du site.
Go-Informatique se réserve le droit de modifier la présente notice à tout moment. L'utilisateur s'engage donc à la consulter régulièrement.

Le droit applicable est le droit français. Pour tout litige, il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents du ressort de la Cour d'Appel de Paris (France).

Fermer
vivez les sensations de l‘immersion vidéo
3D relief

La 3D relief ou stéréoscopique évoque de suite Avatar le film de James Cameron ; et dans un avenir proche beaucoup de nouveaux films. Pourtant ce procédé existe depuis le début du cinéma avec les frères lumière au début du XXé siècle.

Le rapport à l'image que donne à voir les projections en relief rend compte de perceptions nouvelles qui orientent les modes de production, à commencer par le scénario.
Intégrer sensations de profondeur et effets de jaillissements demandent une connaissance des contraintes techniques au niveau réalisation, diffusion et capacité du cerveau à recomposer l'image.

L 'observation en relief est parfaitement naturelle, et c'est d'ailleurs l'image plate qui demande un effort d'interprétation, car elle n'est qu'une projection en perspective de l'espace dans un plan. L'image en relief restitue chaque plan à sa place dans l'espace, les dimensions et la forme de chaque objet. L'appréciation des distances, de la profondeur et du relief, est réalisé par notre cerveau qui reçoit les images captées par nos deux yeux. Séparés l'un de l'autre par environ 7 centimètres, c'est cet écart qui leur permet de voir deux images différentes, chacune légèrement décalées. Notre cerveau est conçu pour interpréter ces deux images et pour en faire ressortir le relief, la profondeur, la distance. Pour réaliser des vidéos en relief, différentes techniques existent, du plus simple (anaglyphe) au plus sophistiqué (auto stéréoscopie). Aujourd'hui trois technologies permettent de visionner des images satisfaisantes en 3D stéréoscopique.

Technologie passive

La 3D passive nécessite des lunettes 3D polarisées. Le principe reste le même que les anciennes lunettes bleues et rouges que nous avons tous connus pour certains depuis le fameux film L'Etrange créature du lac noir (The Creature from the Black Lagoon 1954). Au cinéma le type d'écran utilisé est métallique pour pouvoir réfracter les rayons lumineux. Côté équipement classique il s'agit d'un écran LCD dédié pour la télévision ou les PC. Contrairement à la 3D Active, les deux images sont diffusées simultanément sur l'écran, et ce sont les lunettes qui distribuent l'image destinée à l'œil droit et celle destinée à l'œil gauche. Chaque imagé étant polarisée, les lunettes ne laissent passer que l'image polarisée correspondante à chaque œil. Le rendu de l'image est très qualitatif. L'image est exceptionnelle, le rendu des couleurs fidèle, l'effet 3D est remarquable et net.

Technologie active

En 3D active ces ont les lunettes qui agissent. La source de diffusion (l'écran) projette successivement une image pour l'œil droit, une image pour l'œil gauche. Et ce sont les lunettes qui permettent de cacher l'image à l'œil qui n'est pas concerné par un procédé d'obstruction, comme des volets qui s'ouvrent et se referment très rapidement. C'est le principe la 3d Active. Les verres se polarisent grâce à une source d'alimentation (pile ou batterie) qui va fermer (obturer) chaque verre restituant de ce fait une sensation de 3D. Cette obturation est synchronisée avec la diffusion des images le plus souvent par communication infrarouge. La vitesse d'obturation des verres obscurcit très légèrement l'image mais les effets 3D sont maximums. Les lunettes actives sont par définition plus coûteuses. L'écran utilisé doit comporter la mention 3D-ready, sa fréquence d'affichage sera supérieur à 120hz.

Auto stéréoscopie

Le futur de la 3D réside dans l'amélioration et l'accessibilité de cette technologie. Les écrans auto stéréoscopique affiche une image en relief sans que l'utilisateur n'est besoin de lunettes. C'est l'écran qui diffuse respectivement les images gauches et droites destinées à l'œil gauche et droit. La position du spectateur est une contrainte, distance, hauteur et angle sont très restreints. Il existe aujourd'hui 2 approches technologiques : la barrière de parallaxe et le filtrage optique (appelé aussi Alioscopy). Ce procédé est parfaitement adapté à un lieu de passage comme un salon, un showroom, un affichage publicitaire ... L'effet est saisissant notamment du fati de ne pas avoir recours aux lunettes. Cette technologie est aussi beaucoup plus coûteuse en terme de diffusion (écrans) et de postproduction. Néanmoins les usages approchent, au mois de mai 2011 le premier smartphone à écran auto stéréoscopique arrive sur le marché européen.

Notre Studio

Nous concevons et produisons des vidéos d'animation 3D stéréoscopique ou des images 3D relief. Nous pouvons également assurer la captation stéréoscopique à l'aide d'une caméra légère spécifique ou prendre en charge la postproduction de vos réalisations. La réalisation de votre vidéo peut être réalisée pour tous les supports de diffusion existant aujourd'hui. Nous vous accompagnons sur les choix technologiques et sur la scénarisation afin de maximiser les effets attendus et la sensation de relief.